SOS cellulite : Faites passer le massage !

 SOS cellulite : Faites passer le massage !
Les crèmes anti-capitons ont fait leurs preuves. Mais savez-vous comment en décupler les effets ? Place au palper-rouler, le massage zéro peau d’orange par excellence.

Rêvons un peu… Si les hommes pouvaient être enceints, ils mèneraient le même combat que nous contre la cellulite. Comme nous, ils connaîtraient la galère de la culotte de cheval gondolée, la fameuse peau d’orange, l’ennemie jurée de notre silhouette. Celle qui gâche nos courbes en s’installant sur nos hanches, nos fesses et nos cuisses. Seulement voilà : la nature les a certes privés de la maternité mais elle les a ainsi épargnés de l’obligation de stocker des graisses sur les cuisses et les fesses en prévision de la gestation ou de l’allaitement. Leurs 26 millions de cellules adipeuses (contre 35 millions chez les femmes) se situent principalement dans la zone de l’abdomen ; la cellulite peut éventuellement s’y former, mais dans les couches profondes des tissus cutanés – elle reste ainsi invisible à l’œil nu.


SUR LE FRONT DES CAPITONS

Rappelons que la cellulite résulte d’un dysfonctionnement de la microcirculation dans les petits vaisseaux sanguins et lymphatiques. Augmenté par la graisse, le volume des adipocytes (les cellules adipeuses) freine le flux correct de la microcirculation dans l’hypoderme. Ce « gras » qui s’accumule finit par déformer la surface de la peau. Pour enrayer le processus, il faut, d’une part, aider les cellules adipeuses à se vider et, d’autre part, rétablir la vascularisation cutanée. Le premier combat se mène via des crèmes riches en actifs comme la caféine. Le second ne peut connaître de victoire sans un massage spécifique : le palper-rouler. Mécanique ou manuelle, cette méthode consiste à pincer les capitons puis à faire rouler la peau ainsi attrapée du bas vers le haut. Les amas de cellulite sont « cassés » sous la pression des doigts ou des rouleaux mécaniques. Décongestionnés par cette gestuelle, les tissus s’assouplissent peu à peu, la microcirculation peut reprendre ses activités d’oxygénation, d’irrigation et d’échanges cellulaires. Répété chaque jour et associé à une crème ciblée, ce geste déstocke progressivement la graisse et lisse la surface de la peau.
Notre silhouette ayant retrouvé ses courbes d’origine, nous pourrons de nouveau nous enorgueillir du privilège de pouvoir porter une vie !


DÉSTOCKAGE CIBLÉ

Visible ou non à l’œil nu, la cellulite revêt différentes formes. Leurs spécificités guident le choix des armes.
• La cellulite adipeuse apparaît en même temps que quelques kilos supplémentaires. Si elle est la plus courante, elle est aussi la plus molle. Elle se loge sur les hanches, le dessous des fesses, le ventre et l’intérieur des cuisses. On la combat en surveillant son assiette et en faisant du sport.
• La cellulite aqueuse résulte d’une mauvaise circulation veineuse et lymphatique due à l’hérédité ou à un manque d’activité physique. Ses zones de prédilection : les cuisses, les fesses, les mollets, les chevilles et les bras. Elle s’élimine à grand renfort d’actifs drainants.
• La cellulite fibreuse est la plus coriace à déloger, car installée en profondeur. Sensible aux pincements, on la doit au gonflement des adipocytes qui empêchent la microcirculation dans les tissus. Cuisses, genoux, mollets…, elle n’épargne aucune zone. Et ne se vainc qu’avec des palper-rouler scrupuleusement effectués.


OPÉRATION DÉSTOCKAGE EXPRESS

À chaque type de cellulite, des actifs qui la combattent. Au massage indispensable pour la déloger, on ajoute des soins élaborés à cet effet pour la faire capituler.

Gourmandise, une notion si douce et si ronde… Comme le résultat de ses excès, sans pitié pour le tour de taille. Du haut des cuisses au nombril, des rondeurs récemment acquises témoignent de la présence de cellulite adipeuse. Sans aspect peau d’orange et mou au toucher, ce trop-plein de graisse est aussi fréquent que facile à déstocker – sous réserve de faire appel aux vertus de la caféine, l’actif star des crèmes minceur. La caféine est une molécule présente dans le café mais aussi dans le thé, sous le nom de théine. Ultra-puissante lorsqu’il s’agit de booster l’action lipolytique – ou déstockage des graisses – elle est aujourd’hui l’agent anti-rondeurs le plus performant du marché et se retrouve dans la quasi-totalité des formules. Aux offensives topiques, vous pouvez ajouter la prise de compléments alimentaires à base de thé vert ou de guarana, celle de millepertuis ou de magnésium pour diminuer le stress souvent à l’origine de la prise de poids.


PLEIN PHARE SUR LA CIRCULATION

Les petits kilos en trop ne sont pas seuls responsables de la formation de la cellulite. La silhouette peut être mince d’apparence mais afficher à sa surface la fameuse peau d’orange, dite cellulite aqueuse. Autres signes distinctifs de ce type de cellulite : jambes lourdes, pieds et chevilles gonflés. Logique, puisqu’elle résulte de problèmes de rétention d’eau et de troubles circulatoires au niveau des veines. Partant de là, pour s’en débarrasser, il faut s’attaquer à sa principale cause : la rétention d’eau. Si les drainages lymphatiques sont ici les bienvenus, c’est également le cas des soins topiques à base d’actifs minceur, comme le menthol, inspirés de la cryothérapie. Idem pour le marron d’Inde ou la vigne rouge, connus pour leurs vertus drainantes, intégrés dans les textures à visée détoxifiante. Ils ont pour mission de relancer la circulation sanguine et lymphatique, et d’éliminer les déchets, excès de lipides compris.


AGIR SUR SON COLLAGÈNE

Minces ou rondes, celles qui ont de la cellulite fibreuse savent que c’est la plus coriace car ni le sport, ni les régimes, ni les crèmes utilisées seules peuvent en venir à bout. Bien incrustée sur les cuisses, les fesses, les hanches et les genoux, elle s’est formée depuis longtemps, elle est douloureuse au toucher et parfois même légèrement violacée. À l’origine de cette cellulite, les fibres de collagène qui se sont durcies autour des adipocytes. Formant comme une coque autour des cellules graisseuses, le collagène emprisonne les adipocytes qui finissent par se stocker tous au même endroit et de façon durable. S’attaquer à la cellulite fibreuse, c’est miser sur des crèmes capables d’assouplir les tissus sclérosés en favorisant la production d’un collagène neuf. Élaborées à base de caféine, ces crèmes ciblées sont de plus en plus associées à d’autres principes actifs, comme les algues et les huiles essentielles.


MIEUX VAUT PRÉVENIR

Pour la majorité des femmes, la cellulite pose avant tout un problème esthétique. Cependant, dans certains cas, elle peut provoquer une gêne physique voire des douleurs lorsque la cellulite, densifiée avec le temps, finit par faire pression sur les terminaisons nerveuses de la zone affectée. Mieux vaut œuvrer pour prévenir son apparition que lutter pour s’en débarrasser. Les crèmes drainantes peuvent bien sûr être utilisées à titre préventif mais vous devez aussi éviter toute entrave à la circulation du sang. Bannissez par exemple les vêtements trop serrés à la taille ou aux jambes. Privilégiez les chaussures ayant des talons de 3-4 cm de haut. Évitez aussi les longues périodes statiques, en position debout ou assise. Et si vous avez un terrain héréditaire à risque, diminuez votre consommation de sel et de lipides.
 

Véronique AIACHE


Bien-être & Santé
Avril 2017