Mon enfant a des dents qui poussent

Mon enfant a des dents qui poussent
Les quenottes de votre petit commencent à pointer le bout de leur émail ? Un mauvais et incontournable moment à passer – qu’il est possible d’adoucir. 
Il commençait tout juste à faire ses nuits et, de votre côté, vous retrouviez enfin le bonheur de dormir d’une traite. Seulement voilà : cette trêve bénie est de courte durée. Bibou a entre 4 et 7 mois et forcément, à cet âge, ses premières petites dents ne demandent qu’à sortir après une période de gestation dans l’os de la mâchoire. Pour parvenir à leur fin, elles doivent transpercer la gencive. Et c’est là que ça se complique. Congestionnée localement par la poussée, la gencive devient particulièrement sensible et douloureuse jusqu’à ce que la dent sorte. De son côté, bébé en bave dans tous les sens du terme…
 
LA RAGE DES DENTS
 
L’intensité des symptômes liés aux poussées dentaires peut varier d’un enfant à l’autre. Chanceux sont ceux pour qui l’hypersalivation, le mâchouillage intempestif des doigts ou d’un doudou, et les plaques rouges sur les joues et les fesses suffisent à prévenir les parents de l’arrivée des dents de lait. Il arrive en effet parfois que ce passage obligé soit plus inconfortable que franchement douloureux. Mais dans la plupart des cas, l’irruption des quenottes s’accompagne de symptômes tels que des selles liquides, une petite poussée de fièvre, une perte d’appétit, une humeur grognon, et des crises de larmes nocturnes. L’organisme étant temporairement fragilisé, le système ORL peut aussi être plus sensible aux microbes et enchaîner rhinopharyngites, voire bronchites ou otites. 
 
SOULAGER BEBE, UNE PRIORITE
 
Votre petit souffre et vous ne savez pas quoi faire pour apaiser la douleur qui l’étreint. Une chose est sûre : ne lui donnez aucun médicament type paracétamol, gel anesthésiant local ou granules homéopathiques sans l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien. En revanche, vous pouvez masser sa gencive avec votre index préalablement lavé ou lui acheter un anneau de dentition qu’il triturera à loisir. Par mesure de sécurité, préférez ceux qui sont solides et qui ne contiennent pas de liquide. 
 
CONSEILS DU PHARMACIEN
 
Ne confondez pas les symptômes
Lorsque l’enfant est en période de poussée dentaire, beaucoup de parents ont tendance à attribuer au développement de sa dentition de lait tous les maux dont il peut souffrir. Cependant les apparences sont parfois trompeuses. Derrière une fièvre ou une diarrhée éventuellement dues aux dents, peut se cacher une pathologie virale ou bactérienne. Sachez que la montée de température relative à la poussée d’une quenotte n’excède jamais 38°C et dure entre 24 et 48 heures. Si le thermomètre affiche plus ou pendant plus longtemps, une consultation pédiatrique s’impose. Idem en cas de diarrhée aiguë. Si elle est aussi fréquente que liquide, ne s’accompagne pas d’érythème fessier mais de vomissements, le diagnostic s’orientera alors vers une éventuelle gastro. 


Véronique AIACHE


Bien-Être & Santé
Décembre 2016 - Janvier 2017