LES FÊTES DE FIN D’ANNÉE EN BONNE SANTÉ

LES FÊTES DE FIN D’ANNÉE EN BONNE SANTÉ
La fin de l’année est l’occasion pour tous de se réunir autour d’une table pour partager des repas de fête et des moments de convivialité. Pour les gourmands, les excès peuvent être synonymes de petits tracas digestifs comme par exemple des ballonnements, des régurgitations ou encore des maux d’estomac. Pour ne pas gâcher la fête, voici quelques conseils pour prévenir et soulager ces désagréments passagers.
 

LES BALLONNEMENTS

Les ballonnements sont fréquents et correspondent à l’accumulation d’air dans l’estomac ou les intestins, responsable de la sensation de ventre gonflé plus ou moins  inconfortable, voire douloureuse.
 
Les gestes à adopter
Il existe plusieurs solutions pour prévenir les ballonnements :
• ingérer ses repas dans le calme en prenant le temps de bien mâcher. En effet, manger vite favorise l’absorption d’une quantité d’air plus importante.
un exercice physique modéré et régulier contribue à assurer une prévention  efficace contre les ballonnements.
• l’apport de certains aliments connus pour entraîner des ballonnements doit être limité. Il s’agit par exemple des choux (chou-fleur, chou Romanesco, chou de Bruxelles…), des aliments riches en graisses, des boissons gazeuses, des légumineuses  (lentilles, pois chiches…) ou encore des chewing-gums.
 
Pour faire disparaître au plus vite les désagréments liés aux ballonnements, certaines  solutions naturelles sont très efficaces : le charbon végétal (en comprimés, gélules ou homéopathie Carbo vegetabilis) ou bien l’anis (anis étoilé ou badiane, en gélules ou décoction).
 

LES RÉGURGITATIONS

Les régurgitations chez l’adulte sont des signes courants, qui se manifestent par une  sensation de brûlure le long de l’oesophage. Elles correspondent littéralement au retour à la bouche du contenu acide de l’estomac dans l’oesophage. Elles ne sont pas accompagnées de nausées. Il convient toutefois de ne pas les négliger car elles peuvent être le signe d’une pathologie (reflux gastro-oesophagien ou «RGO»).
 
Les gestes à adopter
Il est possible de prévenir en partie les régurgitations par quelques règles hygiénodiététiques simples :
Éviter de s’allonger trop rapidement après avoir mangé
Fractionner les prises alimentaires pour éviter un apport de nourriture trop important en une fois
• Préférer les cuissons légères (grillade, papillotte, vapeur…)
• Éviter certains aliments : les aliments frits ou gras, l’excès de café, les agrumes, les légumes secs, les poivrons, les oignons, certains fromages (roquefort, livarot, brie) ou encore les épices…
Si ces précautions ne suffisent pas vous pourrez vous tourner vers certaines molécules anti-acides ou des pansements gastriques ou vers l’homéopathie. Demandez conseil à votre pharmacien.
 

LES MAUX D’ESTOMAC

Les crampes d’estomac sont la conséquence de contractions de l’estomac (d’origine nerveuse ou externe par exemple après un repas très copieux).
 
Les gestes à adopter
Une alimentation équilibrée et diversifiée ainsi qu’une hydratation suffisante (1,5l d’eau par jour) suffisent généralement à les faire disparaître. Pour soulager ces désagréments, plusieurs solutions existent :
l’homéopathie avec plusieurs souches en fonction de la nature des symptômes,
Colocynthis en cas de spasmes par exemple
la phytothérapie : infusions de menthe poivrée ou de mélisse après chaque repas
l’aromathérapie : 2 gouttes d’huile essentielle de basilic, de géranium ou encore de
fenouil dans une cuillère à café
• l’allopathie : des antispasmodiques sont en vente libre en pharmacie

Votre pharmacien est à votre écoute, il saura vous conseiller efficacement.