Se protéger efficacement

Se protéger efficacement
Le risque d'avoir un ennui de santé est plus élevé en voyage, surtout dans un pays exotique. Sans être hypocondriaque, mieux vaut préparer son voyage et emporter une trousse d'urgence adaptée au pays visité.
En voyage, même sans risques particuliers, une maladie ou un accident peuvent survenir et tout gâcher, y compris financièrement. Si vous voyagez dans un pays de l'Union européenne, demandez votre carte européenne d'Assurance maladie (gratuite et valable 1 an) sur le site www.ameli.fr, rubrique « mon compte ». Vous la recevrez dans un délai maximal de 2 semaines.
Si c'est trop tard, téléchargez un certificat provisoire de remplacement valable 3 mois. Attention, chaque membre de la famille, enfants compris, doit avoir la sienne. Elle vous permettra de recevoir des soins dans un service de santé public sans avance de frais. Dans un établissement privé ou chez un médecin libéral, vous devrez payer et envoyer vos factures à votre retour pour être remboursé (sur la base des tarifs français).
 
Une bonne couverture médicale
Si vous partez sur un autre continent, seuls les soins urgents et imprévus sont pris en charge par la Sécurité sociale (dans la limite des tarifs forfaitaires français), à condition que vous justifiiez une situation d'urgence. Vérifiez aussi les conditions d'assurance proposées par votre banque avec votre carte bancaire et par votre mutuelle. Cela ne suffit pas toujours car les frais médicaux coûtent très cher dans certains pays: États-Unis, Japon, Brésil… Mieux vaut alors souscrire un contrat d'assistance garantissant rapatriement sanitaire et remboursement des frais médicaux.
 
Ordonnances dans les bagages
Si vous prenez un traitement pour une maladie chronique ou en cours, emportez vos ordonnances (au besoin traduites en anglais), avec le nom des médicaments en DCI (dénomination commune internationale). Prévoyez largement la quantité de médicaments au cas où vous seriez bloqué dans le pays ou dans un aéroport. Autre précaution: pas de suppositoires qui fondent à la chaleur ni de sprays qui se vident en avion ou en altitude.
 
 
QUELS VACCINS FAIRE ?

Avant de partir, renseignez-vous sur les maladies transmises par les différentes sortes de moustiques et autres insectes locaux, et sur les vaccins conseillés dans le pays de destination. Vérifiez vos vaccins recommandés ou obligatoires en France, notamment contre la diphtérie, la poliomyélite, la tuberculose, la varicelle, la coqueluche, la rougeole et le tétanos. Si ces maladies sont aujourd'hui moins fréquentes en France (encore qu'on ait vu resurgir varicelle, coqueluche, rougeole et tuberculose), elles frappent toujours dans les pays en développement et les pays de l'ex-bloc soviétique.
 
Pour connaître les vaccins utiles dans votre pays de destination, consultez les sites Internet fiables comme celui de l'Institut Pasteur. Adressez-vous au centre de médecine des voyages d'Air France ou à un centre de vaccinations internationales, dit aussi antiamarile (liste sur www.sante.gouv.fr).
Ne vous arrêtez pas aux indications des voyagistes qui minimisent souvent les risques!
 
Pour de courts séjours et dans des conditions normales de voyage, il n'y a pas lieu de se faire vacciner contre toutes les maladies qui sévissent dans le pays, mais certains vaccins sont recommandés contre:
 
L'hépatite A
Le virus est transmis essentiellement via l'eau et les aliments contaminés par les fèces dans les pays tropicaux et en voie de développement. Vous pouvez être infecté même si vous séjournez dans un bon hôtel (par les glaçons par exemple).
 
La fièvre jaune
lI n'existe aucun traitement spécifique de cette maladie virale transmise par les moustiques, et grave dans 50 % des cas. Le vaccin n'est pas toujours exigé pour un voyage en zone intertropicale, mais conseillé dans certains pays d'Afrique et d'Amérique du Sud.
 
L'encéphalite japonaise
Transmise aussi par les moustiques, cette maladie virale sévit en Extrême-Orient et en Asie du Sud-Est. La vaccination n'est cependant conseillée qu'aux touristes voyageant dans des zones rurales pendant la mousson.
 

GARE AU PALU !

Contre le paludisme, pas de vaccin mais des traitements préventifs. Renseignez-vous auprès de votre pharmacien car le traitement doit être adapté au degré de résistance du parasite aux médicaments antipaludiques, résistance variable selon les pays. Surtout ne les achetez pas sur place, ils sont le plus souvent faux, inefficaces voire dangereux! Les antipaludiques n'étant pas efficaces à 100 %, protégez-vous avec des répulsifs à appliquer sur les zones découvertes du corps, des insecticides (diffuseur électrique, moustiquaire imprégnée) et portez des vêtements couvrants. Ces précautions protègent en même temps contre d’autres maladies transmises par les moustiques: la dengue et le chikungunya (Réunion, Antilles) en particulier.
 

LES PROTECTIONS SOLAIRES EN PARMACIE

Les présentations sont variées : crèmes, laits, gels, sprays avec souvent une note rafraîchissante, mousses, huiles…
La protection est due aux filtres qu’ils contiennent, non à leur texture. Choisissez, avec l’aidede votre pharmacien votre produit en fonction de votre phototype, du degré de votre exposition (lieu, durée, saison) et de la nature de votre peau (grasse, sèche, mature, etc).

A savoir : préférez un produit qui protège bien des UVA et des UVB.

 

CONSEILS DE PHARMACIEN
 
Adaptez votre trousse de secours au type de voyage et à la destination. Toutefois, la base indispensable reste la suivante:
 
• antalgiques et antipyrétiques contre les douleurs et la fièvre, de préférence à croquer ou faire fondre sous la langue (lyocs); plutôt du paracétamol qui résiste mieux à la chaleur que l'aspirine et l'ibuprofène;
• antispasmodique contre les maux de ventre; pansements gastriques contre les brûlures d'estomac; antidiarrhéique (à prendre sans eau) et antiseptique intestinal;
• pansements individuels, extensibles et waterproof;
• compresses individuelles, bande cohésive, sparadrap à découper sans ciseaux; strips autocollants pour les coupures;
• antiseptique cutané (dosettes ou lingettes) et tampons alcoolisés pré conditionnés;
• gel anti-inflammatoire contre contusions et hématomes; pommade à l'arnica contre rougeurs et irritations de la peau; crème anti brûlures contre les coups de soleil;
• pince à échardes, ciseaux, thermomètre incassable à mettre en soute.
 
 
A savoir sur le web …
 
www.pasteur.fr
Les fiches de l'Institut Pasteur sur les maladies infectieuses et tropicales à redouter selon les pays sont très complètes: causes, transmission, symptômes, traitements ou moyens de prévention.

www.diplomatie.gouv.fr
Le ministère des Affaires étrangères actualise en permanence son site pour donner des conseils pratiques aux voyageurs, pays par pays, et des informations pour préparer un voyage.
 

EVELYNE GOGIEN
Juillet-Août 2014


Bien être et Santé