Préparez votre régime

Préparez votre régime
Il faut parfois un déclic, les paroles d’un proche ou d’un médecin… Mais ne vous lancez pas tête baissée dans un régime sans préparation, c’est capital. Vous devez tout d’abord évaluer si vos motivations sont réelles ou un peu fragiles, si c’est pour vous-même ou bien une tierce personne, si vous avez besoin d’être épaulé par un professionnel de santé, etc.
OÙ EN ÊTES-VOUS ?

Première étape, évaluer votre indice de masse corporelle (IMC). C’est facile : divisez votre poids en kilos par votre taille en mètre au carré. On est parfois surpris… Cela dit, « l’IMC ne tient pas compte de la masse musculaire ni de l’ossature », explique Vanessa Gouyot. « Il ne mesure pas non plus la répartition du tissu adipeux. Seul un examen d'impédancemétrie peut intégrer ces trois paramètres et déterminer la quantité de graisse corporelle en mesurant la résistance du corps à un courant alternatif. Les instruments utilisés par les diététiciennes et les médecins sont bien plus performants, précis et fiables que les pèse-personnes offrant cette possibilité. »

Deuxième étape, déterminer le bon moment pour réussir. Si vous êtes stressé, fatigué, si vous changez de travail ou de logement, si vous n’êtes pas soutenu par votre entourage, c’est difficile.


PAS DE REGIME DRASTIQUE

Troisième étape
, repérer quels aliments vous mangez en excès ou pas du tout, rechercher si vous mangez par faim, envie, ennui ou quand vous êtes anxieux(se), si vous êtes plutôt sucré ou salé, si vous craquez devant la télé, avant d’aller dormir ou même la nuit, etc. À ce stade, évaluez également vos activités physiques sportives. Le choix d’un sport ou d’une activité physique régulière est essentiel, il faut que ça vous fasse plaisir et vous fasse du bien, sinon c’est échec garanti. Et continuez à pratiquer cette activité physique après la perte de poids, c’est une clé pour ne pas regrossir. L’aide d’une diététicienne, d’un médecin et/ou d’un groupe peut être utile. Mettez toutes les chances de votre côté. Ensuite à vous de jouer en réduisant les apports caloriques sans vouloir aller trop vite et trop loin, sans vous affamer et sans supprimer complètement tel ou tel aliment ou catégorie d’aliments.

LES PIEGES

Restaurant
Méfiez-vous des termes qui annoncent à coup sûr des quantités importantes de calories : beurré, crémeux, croustillant, frit, mariné, pané, sauté. Attention aussi aux portions, parfois copieuses.

Laitages écrémés
Les laitages sont indispensables mais, comme tous les aliments, avec mesure. Écrémé veut dire sans graisses, mais pas sans calories du tout.

Alcool
Tout est question de quantité (Une coupe de champagne = 100 kcal).

Manger très peu
C’est un mauvais calcul, car les repas insuffisants donnent rapidement faim et poussent à grignoter, en général des aliments sucrés et gras de type snack. On se sent rassasié sur le coup, mais ça ne dure pas et on grignote à nouveau. Résultat, plus de calories.


EVELYNE GOGIEN
MAI 2014

Bien être et Santé