Lourdeur, ballonement, aigreur d'estomac : il existe des solutions

Lourdeur, ballonement, aigreur d'estomac : il existe des solutions
Presque 1 adulte sur 2 se plaint de maux d’estomac en période ou après les fêtes ! Les fêtes de fin d’année sont souvent l’occasion de faire des repas copieux auxquels notre estomac n’est pas habitué.
Les lourdeurs
Elles sont généralement le reflet d’une indigestion ; elles sont souvent accompagnées de ballonnements, troubles du transit, maux de tête ou nausées,…

Les aigreurs (brûlures)
Les aigreurs ou remontées acides de l’estomac dans l’oesophage survenant après le repas : si elles sont fréquentes, elles peuvent être le reflet d’un reflux gastro-oesophagien ou RGO. Le RGO est dû notamment à une défaillance du muscle qui ferme le bas de l’oesophage au contact de l’estomac. Sans gravité, il peut toutefois entrainer des lésions inflammatoires ou ulcéreuses. Le dépassement des capacités de fonctionnement de l’estomac (par excès d’alcool, excès alimentaire, consommation d’aliments trop épicés et gras) peut être à l’origine de ces troubles. Les aliments progressent lentement, ce qui donne cette impression d’estomac « plein » et cette sensation de lourdeur.

Votre pharmacien peut vous proposer des solutions en fonction de la sévérité et la fréquence de vos symptômes. Les traitements sont efficaces, ils permettent de supprimer l’acidité dans l’estomac et d’améliorer votre quotidien en atténuant les douleurs et les ballonnements.  


DES SOLUTIONS POUR AMELIORER LA DIGESTION

• Citrate de bétaïne : il favorise la motricité gastro-intestinale et les  sécrétions digestives qui font défaut après un repas copieux.
• Charbon, diméticone : ils absorbent les ballonnements (à prendre à distance d’autres médicaments).
• Plantes : elles facilitent la digestion : artichaut, radis noir, romarin, chicorée, mélisse, menthe poivrée…  


DES SOLUTIONS POUR EVITER LES AIGREURS

• Médicaments : les antiacides et les alginates ne sont pas absorbés par le tube digestif et agissent en neutralisant l’acidité gastrique ou en formant un gel visqueux sur le contenu gastrique. Leurs actions sont rapides et de courte durée (30 à 60 minutes). Ils seront pris après le repas ou lors du coucher. Leur utilisation est donc ponctuelle. Ces traitements diminuent l’absorption de certains médicaments, un intervalle de 2 heures doit être respecté. Si ces traitements calment les douleurs, ils n’ont pas d’effet sur les lésions. Ils peuvent tous être délivrés sans ordonnance.
• Plantes : anis, fenouil,…
• Homéopathie : nux vomica, arsenicum album,… 


LES GESTES À ADOPTER

• Prenez des repas légers et pauvres en graisse, particulièrement le soir.
• Limitez la consommation de chocolat, épices, alcool.
• Observez une diète avec des bouillons de légumes.
• Ne vous penchez pas en avant juste après un repas.
• Mangez dans le calme et en mastiquant lentement.
• Régulez votre poids si vous avez une surcharge pondérale.
• Arrêtez de fumer car la nicotine augmente l’acidité gastrique.
• Portez des vêtements qui ne vous serrent pas la taille.
• Prévoyez un délai de 2h entre la fin du dîner et le coucher.
• En cas de douleur, privilégiez le paracétamol.
• Relaxez-vous car le stress peut être un facteur favorisant la digestion difficile.


  QUAND FAUT-IL ALLER CONSULTER SON MEDECIN ?

Attention, une consultation chez le médecin s’impose si ces manifestations (ballonnements, brûlures d’estomac...) sont fréquentes (plusieurs fois par semaine) ou si elles s’accompagnent d’autres symptômes (perte de poids inexpliquée, fatigue intense, sang dans les selles).