FROID : PROTECTION MAXIMALE

FROID : PROTECTION MAXIMALE
À l’heure où les températures extérieures partent à la dérive, mettez le cap sur ces soins doudoune qui font rimer protection, douceur et hydratation pour le plus grand bonheur de votre peau !
À défaut d’être, comme chez nos amis les bêtes, recouverte d’une épaisse fourrure, la surface de la peau doit son salut protecteur à son film hydroli­pidique. Invisible à l’œil nu, cette fine pellicule est constituée de sueur, de NMF (Natural Moisturizing Factors ou débris épidermiques), de sels minéraux et de sébum. Une composition qui a pour but principal de freiner l’évaporation de l’eau dans les cellules et de maintenir l’équilibre du taux d’hydratation dans la peau. Seulement voilà : le climat polaire met à rude épreuve notre précieux bouclier cutané. De concert, le vent et le froid diminuent considérablement l’activité des glandes sébacées, productrices de sébum, donc de graisse. Résultat, la peau, même de nature grasse, se dessèche plus que d’ordinaire, s’irrite facilement, desquame à souhait et peut aller jusqu’à se fendre. Par ailleurs, les chocs thermiques qu’elle subit, en passant d’un air extérieur glacial et sec à une atmosphère intérieure souvent surchauffée et tout aussi sèche, accentuent de plus belle le phénomène d’évaporation de l’eau contenue dans l’épiderme. Pour limiter, voire réparer les dégâts hivernaux et freiner la déshydratation, il faut faire feu de tous bois. Priorité donc à notre film hydrolipidique auquel il faut épargner produits lavants trop décapants et brusques chaud/froid à répétition. Reste ensuite à l’habiller de textures à effet doudoune. Des soins hydratants et relipidants, riches d’actifs d’émollients minéraux ou végétaux, capables de restaurer et renforcer la barrière cutanée pour étancher sa soif de bienfaits.

« Quand il fait froid, mon maquillage habituel tient beaucoup moins bien au fil des heures. Dois-je en changer ? »Corinne, 27 ans

Le teint subit l’effet contractant du froid sur les microvaisseaux sanguins. Parce qu’ils sont mal irrigués, la peau est privée de son éclat. Par ailleurs, la fatigue saisonnière creuse les lignes du visage, accentuant rides et ridules. Résultat, les textures des maquillages se décomposent et adhèrent mal. Fluides ou compacts, choisissez-les assez épaisses pour assurer une protection supplémentaire à la peau. Misez sur des produits à base d’actifs végétaux. Les épidermes fragilisés les tolèrent mieux que des agents chimiques.



MISER SUR LA DOUCEUR PLEINS POTS !

Sauver sa peau des affres de l’hiver, c’est lui redonner ce que les froids sibériens lui prennent. À savoir, sa barrière protectrice. Ne pas l’irriter davantage, renforcer ses défenses qui s’amenuisent, soigner sa sécheresse, ses lésions (dartres, gerçures et engelures)…  Préventives ou curatives, les attentions cosmétiques qu’on lui porte sont toutes les bienvenues.

Nettoyer sans irriter
Débarrasser la peau de ses impuretés mais pas de son film protecteur ! Tel doit être votre objectif saisonnier.
• Pour le visage
Soumis au froid dès que vous mettez le nez dehors, limitez ce qui accentue son dessèchement. Pour le débarrasser de ses impuretés, évitez les gels et les eaux, à moins qu’elles ne soient florales (camomille, fleur d’oranger, lavande). En revanche, optez pour des laits, des mousses ou des huiles.
• Pour le corps
Sous la douche, attention à l’ennemi calcaire. Optez pour des savons surgras et des crèmes de douche riches en huiles végétales. Évitez les gommages fréquents et abrasifs. Pour vous réchauffer le corps et l’esprit, vous avez envie d’un bon bain ? Offrez-vous cette parenthèse relaxante, à condition d’ajouter dans l’eau un bouchon d’une huile spécifique.

Hydrater à satiété
Si tous nos efforts doivent lutter contre le dessèchement de la peau, il faut miser sur des substances qui forment un film protecteur en surface de l’épiderme et limitent l’évaporation de l’eau.
• Pour le visage
Vive ces ingrédients capables de renforcer la barrière cutanée ! À nous les soins riches en huiles végétales (pépins de raisin, bourrache…) et les actifs (glycérine et acide hyaluronique) connus pour retenir l’eau dans l’épiderme en jouant un rôle d’éponge. Et parce que les crèmes de jour ne comblent pas tous les besoins, pensez à faire très régulièrement des masques hydratants, dont l’action est plus profonde.
• Pour le corps
Ici, la peau ne réclame pas moins d’onctuosité pour être épargnée des rougeurs, tiraillements, desquamations et autres réjouissances hivernales. Le beurre de karité, le germe de blé ou encore l’edelweiss sont des actifs recommandés. Tout comme les huiles végétales (l’amande douce, l’avocat, la noix de macadamia, l’argan...), les huiles minérales dérivées du pétrole (paraffine, vaseline) et les cires animales (abeille).

Traiter les zones fragiles
Parce que tout dépend du bon fonctionnement des glandes sébacées, les parties du corps qui en comptent peu ou en sont dépourvues, comme par exemple les lèvres, souffrent particulièrement de l’hiver. Talons, genoux, coudes, avant-bras et mains ont particulièrement besoin de boucliers cosmétiques et aussi de soins réparateurs. Par exemple, profitez de la nuit pour enduire généreusement vos pieds d’un soin spécifique et enfiler des chaussettes avant d’aller dormir. Peu glamour, certes, mais très efficace. Quant aux lèvres et aux mains, usez et abusez plusieurs fois par jour des crèmes qui , sont dédiées.


« Je suis très frileuse et j’aime que mon appartement soit bien chauffé. Mais ma peau en souffre énormément. » Monique, 51 ans

C’est normal ! Elle déteste les chocs thermiques ! Chez vous, 18° est la température idéale. Maintenant, si vous avez besoin de plus, utilisez un humidificateur d’air ou placez un récipient d’eau agrémenté de quelques gouttes d’huiles essentielles de votre choix à côté des radiateurs ou de votre lit. Vous réduisez ainsi l’assèchement de votre peau et de l’atmosphère dû au chauffage.


PASSER L’HIVER SANS PRISE DE TÊTE !

Le confort de notre peau assuré, reste à se sublimer de la tête aux pieds. Pas de nez rouge, de cheveux en bataille ni de maquillage incertain…

Nourrir les cheveux
Les cheveux n’aiment pas les variations climatiques. L’hiver, le froid s’attaque à leur réserve d’eau et abîme le sébum qui les protège de la racine aux pointes. Résultat, ils se déshydratent, deviennent mousseux, ternes et, par-dessus tout, électriques. Utilisez des pH neutres, doux, à usage fréquent. Si la nature de vos cheveux vous le permet, contentez-vous d’ailleurs d’un seul shampooing par semaine. En se graissant naturellement, vos cheveux seront plus faciles à coiffer et mieux protégés. Les cheveux fins ne le savent que trop bien : l’électricité statique les rend impossibles à coiffer. L’astuce ? Après le shampooing, appliquez de la mousse coiffante spécialement adaptée sur l’ensemble de la chevelure et séchez. Offrez-leur également des masques très nourrissants qui auront tendance à les alourdir un peu et leur donner de la tenue et vaporisez un peu de spray fixant sur votre brosse avant de vous coiffer.
 
Se maquiller malin
Le maquillage peut être une arme précieuse dans la lutte contre les morsures de l’hiver. Le maquillage est un rempart contre le froid. Hydratez bien votre peau avant d’appliquer un fond de teint soin, à base d’actifs végétaux mieux tolérés par les peaux fatiguées que les agents chimiques. Pour unifier votre teint et dissimuler les imperfections dues au froid, choisissez un fond de teint contenant quelques pigments jaunes. Pour les peaux très claires, il faudra de l’ivoire et des teintes rosées sur les peaux mates. Un peu d’autobronzant en hiver assure un effet bonne mine ou, pour un teint pâle, une poudre transparente, relevée sur les joues par une pointe de blush.


CONSEILS DE PHARMACIEN

« Les compléments alimentaires peuvent aussi aider à lutter contre le dessèchement cutané. »

Les peaux naturellement sèches et sensibles sont les premières à pâtir de l’hiver. Dans ce cas, l’idéal est de les nourrir aussi de l’intérieur avec des compléments alimentaires spécifiques. Ils contiennent principalement des acides gras essentiels, oméga 3 et oméga 6. Mais aussi du cuivre, du zinc, du fer et des vitamines A, C et E. Pris en cure de trois à six mois, la peau est mieux hydratée, particulièrement le matin, à condition qu’elle n’ait pas de desquamation excessive.                                


À SAVOIR

La peau a soif d’hydratation, même de l’intérieur ! À vous tisanes, eau, jus de fruits… L’essentiel est de consommer au minimum un litre et demi de liquide par jour pour compenser les pertes engendrées par le froid. Évitez aussi ce qui accentue la sécheresse cutanée comme le tabac et l’alcool.

Véronique AIACHE

Bien-Être et Santé