Avoir des cheveux sublimes

Avoir des cheveux sublimes
Épais, souples, brillants… Lorsqu’il s’agit d’agir pour sa séduction capillaire, nous sommes toujours prêtes à garder une longueur d’avance !
L’été, on aime les laisser virevolter au gré du vent, briller sous le soleil, caresser les épaules dénudées. L’hiver, on attend d’eux discipline et éclat, élégance et originalité. En automne comme au printemps, on leur demande de ne pas tomber, d’éviter d’être électriques, d’épouser à notre convenance notre morphologie comme les tendances de la mode. On ne le veut ni secs, ni gras, ni ternes, ni cassants, ni fins, ni trop volumineux et ce, malgré les brushings, colorations, shampooings, élastiques, bonnets, UV eaux calcaires, chlorées, salées… Eh oui, entre nos cheveux et nous, c’est une longue histoire ! Et pour cause : ils expriment jour après jour notre féminité. Prêtes à tout pour contrarier leur nature quand elle ne nous plaît pas, nous oublions trop souvent la fragilité de leurs écailles, leurs besoins en nutriments, leur vulnérabilité face à notre stress, notre fatigue, nos fluctuations hormonales… Prendre soin de nos cheveux, c’est les aider à affronter tout ce qui menace en permanence leur équilibre et leur santé. C’est les renforcer de la racine aux pointes pour optimiser leur longévité. C’est, enfin, œuvrer pour leur soyeux, leur hydratation et leur éclat à grand renfort de trésors cosmétiques. Shampooings, masques, huiles, démêlants, spray brillance, compléments alimentaires… Voilà tout ce qu’il faut faire et avoir pour savoir où donner de la tête.

 
METTRE LE CAP SUR LES CAPILLAIRES
Les beaux jours reviennent, et avec eux, l’envie d’arborer une crinière brillante et soyeuse à souhait. Seulement voilà, l’hiver, la fatigue et le stress sont passés par là et n’ont pas manqué de dévitaliser nos longueurs. En manque de tonus et d’éclat, notre masse capillaire lisse, bouclée, colorée, naturelle, sèche ou grasse a plus que jamais besoin d’un petit coup de pouce cosmétique pour amorcer la saison qui s’annonce en beauté.

 
LAVER EN DOUCEUR
Sébum, pollution, poussière s’agrippent aux cheveux et les empêchent de respirer. Les nettoyer pour les oxygéner ne veut pas dire les décaper en les lavant trop souvent et avec un shampooing non adapté à leur nature. En effet, chaque type de cheveux a sa formule. Les cheveux gras présentent une surproduction de sébum et un cuir chevelu irrité qui réclame d’être lavé plus souvent. À condition ? D’utiliser un shampooing doux exempt d’actifs chimiques (huiles minérales, silicone, tensio-actifs sulfatés). Quant aux cheveux secs, naturels ou colorés, ils manquent de sébum et leurs écailles sont fragilisées. Leur fibre capillaire a besoin de shampooings soins qui gainent les écailles et lissent le cheveu. Sont à privilégier les bases lavantes enrichies en huiles végétales ou en actifs naturels. Ils offrent à la kératine qui compose le cheveu les nutriments dont elle a besoin pour se régénérer.

 
HYDRATER A VOLONTE
Les actifs hydratants des shampooings n’ont pas le temps de pénétrer en profondeur ? Qu’à cela ne tienne. Utilisez en complément des masques capillaires à base d’huiles végétales régénérantes. Si la concentration d’actifs œuvre pour l’efficacité du produit, son temps de pose est tout aussi bénéfique. L’idéal est d’appliquer la texture sur les longueurs et pointes (évitez les racines pour ne pas les graisser), de s’entourer la tête avec une serviette humide et chaude, d’attendre 10 minutes au moins avant de rincer.


NOURRIR MEME LA NUIT
La nuit, la température de la peau augmente comme l’évaporation hydrique, ce qui optimise la pénétration des actifs hydratants au cœur du cheveu. C’est le moment de miser sur les soins sans rinçage pour régénérer des longueurs fatiguées. Sous forme d’huile ou de sérum, ces produits riches en huiles végétales (tournesol, macadamia, argan) se vaporisent chaque soir sur les longueurs et pointes à raison de quelques gouttes. Ils accomplissent des miracles sans graisser ni alourdir les cheveux au réveil.

 
COUPER SI BESOIN EST
Des pointes fourchues le resteront et, malgré les meilleurs soins possible, vous ne parviendrez pas à les ressusciter. La seule façon de rendre à vos cheveux du tonus et un volume harmonieux est de passer chez le coiffeur pour un petit coup de ciseau. Une fois débarrassées de leurs extrémités fourchues et cassantes, les crinières profiteront mieux des produits réparateurs que vous leur offrirez.

 
GARDER SON VOLUME
Notre capital génétique nous a dotés d’environ 150 000 cheveux, dont la durée de vie moyenne varie entre 4 et 7 ans. Chaque jour, une trentaine de cheveux tombent. Jusque-là, rien d’alarmant : ils sont arrivés en fin de vie et de nouvelles tiges pilaires s’apprêtent à pousser pour les remplacer. Par contre, lorsqu’il reste dans la main une grosse poignée après un brossage ou un shampooing, c’est déjà plus inquiétant : c’est le signe que la fatigue, le tabac, le stress et les hormones (grossesse, ménopause), le manque de fer, les pellicules grasses ou sèches ont affaibli les racines et qu’il est temps de réagir.

 
FREINER LA CHUTE
Au quotidien, évitez d’attacher vos cheveux avec des élastiques très serrés et de les brosser trop énergiquement. Après le shampooing, démêlez vos longueurs en y passant simplement vos doigts avant de poursuivre avec un peigne aux larges dents. N’oubliez pas d’oxygéner le cuir chevelu, support vital de la crinière. Pour ce faire, massez-le tous les jours avec la pulpe des doigts comme si vous vouliez le décoller du crâne. L’appel de sang irrigue les tissus et nourrit les racines. Enfin, évitez au maximum le stress, ennemi capillaire par excellence. En effet, l’anxiété favorise la chute mais aussi la production de sébum et la formation de pellicules, et même la chute des cheveux. Pour vous aider à décompresser, vous pouvez faire une cure de magnésium, remède naturel contre la nervosité, pendant 8 semaines, au début de l’automne et du printemps, quand les cheveux sont plus fragiles. 

 
BOOSTER LA REPOUSSE
En parallèle de vos gestes quotidiens bienfaisants, n’hésitez pas à suivre des cures de compléments alimentaires pendant au moins trois mois, temps nécessaire au renouvellement cellulaire. D'origine naturelle et riches en principes actifs (vitamines A, B, et BBC, minéraux, oligoéléments, acides aminés essentiels, acides gras insaturés), sous forme de gélules, capsules ou ampoules, ces compléments boostent la microcirculation, renforcent la racine et régulent la production de sébum, trois facteurs responsables de la chute capillaire. Une solution efficace pour combler les carences ou les perturbations métaboliques, souvent à l’origine des problèmes capillaires.

 
DE BON POIL !
Évitez les brosses en plastique ou à picots de métal qui graissent le cuir chevelu et optez pour des brosses en poil de sanglier. Les cheveux fins aiment les poils doux et souples. Les cheveux épais préfèrent les poils raides et durs.

 
CONSEILS DU PHARMACIEN
Avoir de beaux cheveux commence par ce que l’on met dans son assiette." Les cheveux sont principalement constitués de kératine. Pour favoriser la synthèse de cette protéine, il est essentiel de consommer des sources de protéines animales, plus bénéfiques aux cheveux que les protéines végétales. La masse capillaire a en effet besoin d’acides aminés soufrés, présents dans la viande rouge ou blanche de bonne qualité. Elle réclame également des vitamines B (levure alimentaire, céréales, noix, champignons, chou-fleur), du fer (germe de blé, pistaches, cacao, légumes verts, foie, lapin, bœuf) et du zinc (noisettes, germe de blé, huîtres, fruits de mer). 


TEMOIGNAGES
Pour mes racines, je suis tentée par les colorations bio car j’ai un cuir chevelu hypersensible. Mais je ne sais pas si elles tiennent aussi bien." - Nicole, 54 ans.
Une coloration bio, c'est une coloration 100 % naturelle aux plantes, sans eau oxygénée, ni ammoniaque, ni résorcine. Il est clair que si elle n’agresse aucunement les tiges pilaires et le cuir chevelu, elle ne permet cependant pas une couverture à 100 % des cheveux blancs.
 
J’ai eu des cheveux magnifiques pendant ma grossesse. Mais depuis que j’ai accouché, ils tombent en masse et sont ternes." - Valérie, 37 ans.
Ce phénomène, impressionnant mais temporaire, est normal. En effet, imbibés d’hormones de grossesse, les cheveux ont profité pendant neuf mois d’un soutien sans faille. Une fois le placenta, usine à hormones, évacué, ceux qui tombent environ trois mois après la naissance sont ceux qui sont restés en place pendant la gestation.

 
EN TETE DE MES PRODUITS
 
Karité Nuit Capillaire, René Furterer. Profitez de votre sommeil pour régénérer vos longueurs dévitalisées. Il suffit de leur appliquer une noisette de ce soin et de laisser le Karité qu’il contient faire le reste. 
 
Nutricerat - Spray anti dessèchement protecteur, Ducray. Pour protéger vos cheveux des agressions quotidiennes comme le séchoir ou les UV, il suffit de vaporiser chaque jour ce fluide riche en beurre d’Illipé et en complexe relipidant. 

Millet, Shampooing Usage Fréquent, Weleda. Extrait de millet pour nettoyer en douceur. Huile de noix de macadamia pour adoucir. Extrait de sauge officinale des propriétés astringentes et stimulantes. Réunis dans un shampooing, ces ingrédients bio font des merveilles. 

 
Véronique AIACHE
 
Avril 2013
Bien-être et Santé